Rechercher
  • Génération E-Sport

Esport et recrutement

Comment concilier Esport et recrutement ? Vous êtes un pratiquant régulier d’esport ? C’est cette passion qui vous fait vibrer ?  Vous vous demandez en quoi et comment cette pratique peut être un levier pour votre avenir professionnel ?


Que vous soyez un étudiant en quête de la bonne école ou formation pour trouver un métier qui ferait sens avec votre passion et vos valeurs,


Que vous soyez un pratiquant d’esport déjà dans le monde du travail mais en quête d’un nouveau challenge plus épanouissant,


Si vous êtes déjà un joueur pro, semi-pro, et que vous envisagez votre carrière d’après,


Cet article est pour vous !


Utilisez l'Esport comme tremplin pour votre recrutement.


Esport et recrutement

L’évolution de la perception de l’esport

La perception de l’esport par le grand public a énormément évoluer ces dernières années.

Le seul fait que la notion d’ « esport » soit reconnue sous cette appellation par le gouvernement, en dit long. Déjà parce qu’on parle de sport, une pratique reconnue comme positive pour la société. Cette dernière met en avant la compétition positive. Mais aussi parce qu’on commence enfin à distinguer la pratique basique du jeu vidéo à celle de l’esport (même si l’amalgame reste fort).


Vous avez sans doute tous eu droit au discours sur le côté addictif du jeu vidéo, son lien avec la violence, voire le terrorisme, … bref plein de discours pour dire que c’est pas bien !

Attention, cette pratique peut avoir des dérives, comme tout autre sport ou passion. Cependant, l’esport est globalement moins stigmatisée qu’il ne l’était il y a 5 ans et plus. Aujourd’hui, on peut dire en société que nous en sommes un des adeptes, sans forcément recevoir des regards de travers ou des appels de la police.


Dans ce contexte, on sait que l’avenir de l’esport a tous les éléments pour être glorieux. Toutefois, il y a encore des progrès à faire, notamment au niveau professionnel. Notamment pour créer une passerelle durable entre Esport et recrutement.

L’esport et le reste du monde professionnel, un clivage encore constaté

En suite de cette reconnaissance de l’esport, de nouvelles initiatives ont émergé. Il y a, en effet, des structures, des écoles, des startups, des événements… Tout cela, couplé avec la reconnaissance de l’esport dans des contrats professionnels spécifiques. Tout s’imbrique pour intégrer cette pratique dans le monde professionnel. Notre nécessité est de lier l'Esport au recrutement dans le monde professionnel.


Cependant, avez-vous constaté qu’on parle toujours de l’esport dans l’esport pour l’esport. Après avoir participé à de nombreuses conférences et événements esportifs, pour ne citer que la Paris Games Week, on parle de plus en plus de ces métiers de l’esport et des formations nouvellement créées pour les atteindre.


En y regardant de plus près, on constate qu’on met en avant des formations esport, à destination de métiers de l’esport, et c’est là qu’il y a aujourd’hui un sérieux décalage entre l’offre et la demande.

En effet, très peu de tremplin sont proposés permettant un tremplin d’une formation ou d’un cursus esport, dans des structures non esport.


Sans donner de nom, cela peut s’expliquer par le fait que beaucoup d’étudiants entrent dans une école en pensant qu’ils en sortiront joueurs pro. Cela arrange bien certaines écoles privées qui arrivent facilement à avoir des étudiants. Sauf qu’à la fin du parcours, l’obtention du diplôme ne veut pas dire que vous serez joueurs pro, ni que vous le serez longtemps !


Et c’est ce point qui doit être perfectionné aujourd’hui !


Si on compare au monde du football, les jeunes en formation ne finiront pas tous pro. De même que les joueurs professionnels auront une fin de carrière prématurée (versus l’âge de la retraite 😉). Il faut donc dès le début envisager sa reconversion future. Donc de voir en quoi et comment ce qu’ils apprennent dans la formation et la pratique de l’esport, peut servir tout type d’entreprise qui ne soit pas dans l’esport.


Cette prise de conscience doit se faire en premier lieu chez les joueurs et prétendants joueurs. Bien sûr, avec le relais des écoles elles-mêmes, des clubs et globalement de toutes les structures en relation avec ces intéressés. Nous saluons au passage l’initiative de l’école PowerHouseGaming (http://www.powerhousegaming.fr/), qui est désormais intégrée au groupe Ionis. Elle propose, selon le succès de l’étudiant, de rester dans un parcours esport ou de rebondir sur d’autres formations. Le tout, en valorisant l’année passée dans l’école esport (et au passage sans perdre du année, … un peu comme un classe prépa mais esport).

Une fois conscient de cette passerelle nécessaire entre le monde de l’esport, et le reste du monde professionnel, il faudra faire valoir ses qualités pour se vendre auprès des recruteurs. Vous l'aurez compris, votre recrutement est possible si vous êtes issu de l'Esport.

Les qualités à mettre en avant par les esportifs

Alors que jadis dire qu’on était esportif (ou juste joueur de jeux vidéos) était un sujet tabou à éviter absolument au risque d’être recalé d’office, l’évolution des mentalités laisse à penser qu’au contraire, le fait d’être esportif sous-entend plusieurs qualités ou « soft skills », appréciées par les recruteurs :

  • Social : cela est démontrable dans le dernier baromètre de France Esport. Un esportif pratiquant est en moyenne quelqu’un qui sort et se cultive plus que la moyenne de la population toute catégorie confondue. En effet, cette pratique implique un sens du contact avec l’autre (surtout dans les jeux d’équipe) et une curiosité forte

  • Résistance à l’échec, capacité à se remettre en question. Tout joueur se confronte à l’échec, c’est inévitable! Mais le principal c’est ce qu’on fait de l’échec : Est-ce que c’est la faute du jeu ou de ses coéquipiers ? Ou quelle erreur et part de responsabilité j’ai dans l’échec ? Qu’aurais-je pu faire différemment pour gagner ? Après avoir retiré les adeptes du rage quit, ceux qui restent savent faire les bonnes analyses pour rebondir. Cette réflexion est exactement celle qu’il faut avoir en entreprise !

  • A l’aise avec les nouvelles technologies : Je dirai même que l’esport est dans les métiers de pointe de la technologie. Logiquement tous les esportifs sont très à l’aise avec l’outil informatique. Plutôt utile dans un monde où toutes les entreprises se digitalisent ! Et encore plus avec les crises sanitaires qui confinent les salariés à la maison.

  • Curieux / analytique : un bon joueur esport cherche à comprendre comment le jeu fonctionne. Il analyse ses actions de jeux et celles des autres joueurs pour adapter son jeu. Ce même type d’analyse qu’on a tant besoin dans les audits des entreprises !

  • S’adapte rapidement à son environnement : Aujourd’hui nous sommes dans un monde devenu VUCA (Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu en français) où la vérité d’un jour n’est plus applicable le lendemain. Qui de mieux que les esportifs, qui doivent adapter leur jeu et leurs stratégies pendant la même partie, pour porter cette adaptabilité ?

Et bien d’autres qu’on vous laissera compléter en commentaires car la liste est longue 😊

Quelques exemples de métiers taillés pour les esportifs

  • Community manager : on dit souvent que l’origine des réseaux sociaux, en tout cas des chat, vient du monde du jeu vidéo. Et encore aujourd’hui, c’est eux qui les utilisent de la manière la plus aisée. Aujourd’hui Twitter et Discord sont en tête de pont. D’ailleurs Discord est un outil de gamers qui est de plus en plus utilisé dans le monde des entreprises. En plus, ils ont de la réparti et savent bien doser l’humour et le sérieux. Bref de très bons community managers à intégrer pour l’image de marque des entreprises !

  • Coach/manager : et pas que dans le monde de l’esport ! Leurs qualités précitées en font généralement de bons managers. Ils savent en même temps être à l’écoute tout en étant en mesure de prendre des décisions difficiles !

  • Développeur : frontière un peu plus compliquée mais dans leur esprit analytique. Il est courant qu’un joueur s’intéresse à l’algorithme du jeu, et se découvre une passion pour le code !

  • Administrateur réseau : un peu comme le dernier point. Certains joueurs, en quête d’un bon ping et d’un meilleur FPS, vont s’intéresser au monde du réseau jusqu’à en découvrir des vocations professionnelles.

Là encore : et bien d’autres ! La limite finalement n’est que celle de l’imagination. Cependant, il y aura sans doute des expériences esportives que vous pourrez mettre en avant pour montrer une forme d’expérience ou du moins des capacités certaines pour prendre en charge ce poste sur lequel vous postulez ! Vous l'aurez compris, l'Esport peut être un atout pour votre recrutement.

Crédit article


Cet article a été rédigé par Xavier-Noël « Xnoll » Cullmann, manager de la marque KonexUp https://konexup.com/ (qui appartient au cabinet de conseils RH PROEVOLUTION https://www.proevolution.pro/ ), spécialisée dans le recrutement de profils dans les métiers du digital … et de l’esport. Il est aussi le président de l’association Zilat (connue notamment comme co-organisatrice du Colmar Esport Show https://www.colmar-esport.com/ ) et un intervenant dans l’école esport PowerHouseGaming.

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, on vous invite à lire l’article de la conférence avec vidéo de KonexUp et PowerHouseGaming : « L’esport, un vivier de talents pour vos recrutements de demain https://konexup.com/2019/11/11/retour-sur-notre-evenement-konexklub/ »

407 vues

Génération E-Sport 

contact@generationesport.com

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
© 2023 by Génération E-Sport